Le syndrôme de l'imposteur

Ce sentiment lorsqu’il perdure, peut se manifester par des redondances dans les comportements. Les sujets peuvent en avoir plus ou moins conscience mais ne sachant comment s’en sortir, ils peuvent plonger dans le déni. Ils sont enfermés dans le cercle vicieux du syndrôme de l’imposteur.

IGNORER - PRENDRE - REFUSER - GARDER

  1. IGNORER renvoie au déni d’un certain nombre de faits. Le déni est inconscient par nature. Prendre conscience du déni est déjà le signe d’en sortir. Mais ce n’est pas si simple. Il y a beaucoup d’avantage à ignorer, à se maintenir dans une situation de déni, plutôt qu'à s’ouvrir à la connaissance de quelque chose que l’on ne connait pas, ou à dévoiler aux autres et à soi quelque chose que l’on connait trop bien: son incompétence.

Qu’adviendra-t-il de moi après cet aveu, inavouable ? Cette question conduit à divers comportements.

  1. PRENDRE Prendre de la réalité que ce qui conforte ma posture d’ignorance, au risque même de l’interpréter différemment. “Prendre mal”

  2. REFUSER Refuser les signes de reconnaissance positifs extérieurs et encore plus de se faire soi-même des compliments.

Refuser d’admettre que l’on s’est trompé, jusqu'à refuser d’agir pour sa réussite, refuser de réussir, pour conforter sa croyance. Croyances limitantes : “Plus on tarde à avouer, plus la chute sera dure.” “Jusqu’ici tout va bien”

Le perfectionnisme est une boucle d’insatifaction.

  1. GARDER Refuser de reconnaître que la situation se dégrade et que l’on ne va pas pouvoir s’en sortir seul, consiste à ne rien changer dans sa posture générale, à garder sa position, son secret, son précieux.

Question puissante pour en sortir ici: “Qu’est ce que tu ne nous as pas dit ?” Dans un protocole de codéveloppement, où la personne ne répond pas aux questions des coachs, mais se limite à la prise de note, cette question peut constituer un moment fort.

DEMANDER - DONNER - RECEVOIR - RENDRE

  1. DEMANDER C’est un signe d’acceptation d’une vulnérabilité, que l’on a besoin de l’extérieur pour progresser. Au lieu de demander tout de l’extérieur, il s’agit de préciser la demande. Demander à préciser permet plusieurs choses :
  • découper

  • prioriser

  • se responsabiliser sur le reste de ce qui n’est pas demandé Dans la façon dont la personne “gèrera” le reste, il convient de faire préciser:

  • la part de ce qui est plus important encore que ce qui est dans la demande, de ce que la personne voudrait préserver, et qui ne soit pas perdu, “Qu’est ce que tu n’as pas dit”

  • la part d’incertitude

  • la part de certitude lâcher prise

  1. DONNER

Pour dépasser ses limites, il faut donner réellement le meilleur de soi-même

  1. RECEVOIR : Accueillir les signaux positifs de l’action volontaire de soi, ses apprentissages. et aussi accepter que les résultats obtenus en ayant donné le meilleur de soi-même ne soient pas à la hauteur des attentes de soi, de son entourage.

  2. RENDRE : Rendre à soi ce dont on a besoin pour faire recommencer un nouveau cycle d’apprentissage vertueux. C’est aussi terminer une boucle d’apprentissage, par rapport à ce qui a été donné. Rendre aux autres la part qui leur revient dans notre réussite, en les remerciant, afin de préserver l’environnement, les ressources extérieures qui nous nourrissent. Rétablir l'équilibre, les conditions d’un environnement durable.

Exemples: Rendre peut se traduire par des actions très concrètes:

  • rendre au réfrigérateur ce qu’on lui a pris la semaine précédente
  • rendre des signes de reconnaissances à ceux qui ont manifesté leur soutien, ou même un don que l’on a pas ou mal accueilli (ignorer une demande d’aide ou refuser un don), parce qu’inadapté ou parce que nous n'étions pas prêt.
  • retrouver l'équilibre, se ressourcer, pour se préparer à une nouvelle expérience, à de nouveaux changements.

Imposture poétique ou pas…

Un petit cadeau pour terminer cet article, construit avec des mots qui traînaient en brouillon:


Perché sur un guéridon

Se tenait un iguanodon

A l’affût de quelque dindon

Dans les rhododendrons

Au sortir de l'édredon

Cupidon crut voir Pos et Idon

Il fit usage de son don

pour faire des deux amidon

Mais au lâcher du cordon

Loucha sur un bourdon

Dévia le guidon

Frôlant Armageddon

Sans détour par case Meudon

Il fut banni à L’Isle en Dodon

Et contraint d’abandon

Son ecstasy en bidon.

*Moralité:

S’il te prend de faire un don d’un poème en don

Et que de la poésie des codons et d’anti-codons

Tu n’as pas eu don, lances-toi donc


Références