Approche Orientée Solution

focaliser sur le problème ou la solution ?

Pour résoudre un problème, nous mettons en oeuvre des stratégies pas toujours conscientes et bien sûr pas équivalentes ni du point de vue de leurs résultats attendus, ni des moyens à mettre oeuvre pour les obtenir.

Le réflexe le plus communément admis est de se focaliser sur la situation problématique en cherchant à la décomposer pour trouver une solution simple à chaque problème simple. Il s’agit de l’approche analytique ou cartésienne. Cette approche fondée sur l’observation factuelle, la logique et l’expérimentation, fonde à la fois les sciences et les technologies. Elle maintient certaines questions ouvertes en ce qui concerne l’inconnu, l’incertitude, et tout ce qui n’est pas vérifiable. Toute information qui ne peut être démentie par des faits d’une expérience est considérée comme vraie.

L’autre proposition, moins rationnelle a priori, est d’imaginer une représentation du monde plus favorable, en occultant ou interprétant différemment certaines informations pour conserver ou retrouver une certaine cohérence d’ensemble.

Exercice - Mise en application pour soi

Pour voir si vous êtes plus familier avec l’une ou l’autre des approches et quel type d’accompagnement vous auriez tendance à préférer pour résoudre une problématique particulière, je vous propose l’exercice suivant:

  • Identifiez un problème qui vous occupe actuellement.
  • Lisez une à une les questions de la première colonne, et écoutez vos ressentis.
  • Si vous êtes à l’aise avec la question, comptez +1.
  • Si vous trouvez facilement à y répondre, comptez +1.

Procédez de la même manière avec la deuxième colonne.

Orienté problèmeOrienté solution
Comment puis-je vous aider ?Comment saurez-vous que venir ici aujourd’hui a été utile ?
Pouvez-vous m’en dire plus sur le problème ?Que souhaiteriez-vous changer
Le problème est-il un symptôme ou un problème sous-jacent ?Pouvons-nous regarder plus attentivement pour découvrir des solutions ?
Pouvez-vous m’en dire plus sur le problème ?Pouvons-nous découvrir des exceptions au problème ?
Comment pouvons-nous comprendre le problème à la lumière du passé ?A quoi ressemblera l’avenir sans le problème ?
Quels mécanismes de défense sont à l’oeuvre ?Comment peut-on utiliser les compétences et les forces dont vous disposez déjà ?
Combien de séances nous faudra-t-il ?Avons-nous obtenu suffisamment de résultats pour arrêter ?

Source: Une comparaison entre les approches orientée problème et orientée solution

Pour l’approche orientée solution, je propose d'étendre les questions avec quelques précautions:

Orienté solutionJe suis OK avec la questionMa réponseJe suis OK avec ma réponse
Comment saurez-vous que venir ici aujourd’hui a été utile ?
Que souhaiteriez-vous changer
Pouvons-nous regarder plus attentivement pour découvrir des solutions ?
Pouvons-nous découvrir des exceptions au problème ?
A quoi ressemblera l’avenir sans le problème ?
Comment peut-on utiliser les compétences et les forces du client ?
Avons-nous obtenu suffisamment de résultats pour arrêter ?

Après cela, si vous n’avez toujours pas l’ombre d’une piste pour vous aider à vous sortir de cette situation, je peux encore vous confier quelques phrases magiques:

En quoi est-ce un problème pour vous ? Quelles sont toutes les solutions que vous aillez essayées jusque-là pour résoudre ce problème ? Y a-t-il quelque chose que vous n’avez pas encore osé essayer ? Si oui qu’est ce qui vous en empêche ?

Que faites-vous pour maintenir ce problème ?

S’il n’y a pas de solution c’est qu’il n’y a pas de problème. Devise Shadock

Vous pouvez considérer qu’il s’agit d’une forme de déni, de déresponsabilisation, ou d’impuissance.

n’apporte toujours pas de réponse satisfaisante, ou ressemble à du déni, contactez-moi.

Créez d’autres représentations du monde, parce que le propre de l’homme.

Loin de s’opposer, ces deux approches complémentaires ont abouti à construire notre connaissance du monde et en même temps à construire un monde plus satisfaisant selon notre point de vue, plus conforme à notre vision.

La construction et mise en oeuvre de telle ou telle autre stratégie est donc aussi fonction des intentions qui nous gouvernent et de notre appréhension des avantages et inconvénients de chaque geste, de chaque décision ou action.

La résolution de problèmes est un acte artistique créatif.

Créer des représentations du monde est le propre de l’homme. peut relever soit du déni d’une certaine réalité, soit d’un élan artistique (un acte créatif conscient) dans laquelle le problème n’existe tout simplement pas,

Entre ces deux approches, il y a tous les entremêlements possibles créés par notre cerveau, constituant en quelque sorte notre propre science fiction. soit en remettant en question l’existence même du problème, soit en résolvant le problème par une nouvelle explication plus abstraite.

Mes ressources bibliographiques:

  • Dominique Bigot - Coaching orienté solution
  • Denis Gerbier et Laurent Sarrazin, Solution focus
  • Giorgio Nardone - Thérapie brève - Résolution de problème