Lean Boarding Pass

Tout le monde a certainement fait l’expérience d'émotions diverses à la vue de sa carte d’embarquement. Qui n’a pas cherché une conversation plus rassurante ?

Je rebondis sur cette image de cartes d’embarquement pour plusieurs raisons:

  • Le titre “Lean Boarding Pass” rappelle le titre et thème de mon blog “Agile Boarding”. Il y a dans la carte d’embarquement, comme dans l’agilité et dans ma proposition de valeur, l’idée de voyage, de découverte. Cette image rappelle ou raconte des histoires.

  • L’histoire fait sens pour moi, je partage l’intention véhiculée par la comparaison des 2 cartes d’embarquement: Il s’agit de répondre au mieux aux besoins et peines des clients. Les besoins et le “mieux” sont à déterminer en observant les clients, en les écoutant, et il convient de collaborer avec eux pour construire et faire évoluer les solutions. L’image fait penser que la solution est évidente, tellement simple et pourtant… L’application des valeurs et principes agiles et du lean, invite à prêter attention aux détails, aux signaux faibles. La modification d’un détail fait souvent toute la différence. Pour moi, les valeurs de curiosité, d’empathie et de simplicité sont les premières valeurs qui viennent à l’esprit à cet instant.

  • Je viens de finir le chapitre 3 du livre “L’approche Lean pour la transformation digitale” d’Yves Caseau, chapitre consacré à l’innovation et au Lean Startup. Il y est écrit que la capacité d'écoute des clients pour définir et construire avec eux la solution dont ils ont réellement besoin sont des clés essentielles à la réussite. Rendre l’expérience utilisateur toujours meilleure permet de prolonger l’histoire qu’il entretien avec le produit ou service, et donc la conversation, la relation.

  • J’ai besoin de me rappeler les différentes approches, et de clarifier les choses dans ce jargon concernant l’UX, avec la place du Lean de l’agile ou encore du design thinking, dans tout ça ?

Lean UX vs Agile UX

Dans le livre précédemment cité, la vision de l’auteur est schématisée à peu près de la façon suivante (J’ai trouvé celle-ci sur le net à plusieurs endroits):

Le lean ux est placé entre le design thinking et l’agile, sous entendu “développement agile du logiciel”. L’approche est bien sûr cyclique: Il s’agit d’acquérir le maximum de connaissances pour le moindre effort de réalisation, en multipliant les cycles d’expérimentation autour du concept de MVP: Minimal Viable Product, ou plus précisément logiciel minimal pour valider l’hypothèse de solution par le client. Le MVP donc un produit concret, utilisable par le client mais minimal du point de vue fonctionnel. Il est conçu pour être changé facilement, en cycles courts.

Prétotype vs Prototype

Alain Cazeau fait appel aux notions de prétotype et prototype pour clarifier ce que l’on souhaite faire avec un MVP.

  • Prototype est souvent entendu comme jetable.
  • Prétotype est bien le pré-produit

Pas sûr que l’on s’en souvienne, ni que je réutilise le terme…

Liens / Références

Source de l’image du cycle Design Thinking - Lean UX - Agile: Millermedia

Merci Dominique Biraud pour ce déclencheur de 2 heures de recherche finalement utiles ;-)